1000 idées pour la Corse

1000 idées pour la Corse et pour le monde

Idée n°46 : voter, et puis après…

with 3 comments

Longtemps, je n’ai pas voté de bonne heure. Enfin, je veux dire qu’une solide formation théorique anarchiste dans mon adolescence m’a laissé éloigné des urnes pendant pas mal d’années après ma majorité. Et même si, depuis, je me suis décidé à me déplacer certains dimanches, je ne considère toujours pas le vote comme un devoir, mais bien comme un droit, dont on a le devoir de ne pas user si l’offre étalée sur la table n’est pas satisfaisante.

L’une des limitations les plus évidentes de l’expression démocratique par les urnes était assez bien exprimée par le vieux Léo : voter, et puis après ? Et entre deux élections ? Ne rien faire, se contenter de grommeler dans son coin, et puis attendre la prochaine pour glisser un nouveau bulletin dans l’urne ? Et ce jour-là constater que l’offre électorale est désespérément semblable à celle du précédent rendez-vous ?

Non, la seule chance que nous ayons d’un véritable fonctionnement démocratique de nos institutions réside dans le maintien d’une activité citoyenne intense entre les périodes électorales. Activité que je considère pour ma part devant rester constructive : proposer, mais sous une forme suffisamment ferme et organisée pour qu’une proposition de qualité puisse intéresser un homme politique honnête (il en existe), et ne puisse être dédaignée sans risque par un politicien soucieux de sa seule carrière.

Alors seulement, voter a un sens. S’il existe parallèlement de véritables forces associatives, des citoyens impliqués en nombre dans les partis politiques, si on ne considère pas l’élection comme un moyen de se décharger de temps en temps, à peu de frais, de ses responsabilités.

Votez demain, mais c’est lundi que les choses sérieuses commencent pour les citoyens.

PS : un mot pour dire que je ne comprends pas qu’un candidat situé en 17ème position sur une liste qui a fait un tout petit 8%, puisse se retrouver 5ème sur une liste promise à 40% des suffrages au second tour, juste parce que papa lui a laissé la place. Je ne comprends d’ailleurs même pas que ce soit légalement possible.

Retrouvez tous les articles de 1000 idées pour la Corse.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons

Publicités

Written by fabien

20 mars 2010 à 17:01

Publié dans Réflexions théoriques

Tagged with

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Entièrement d’accord, surtout avec votre P.S. ! Ce qui s’est passé avec un élu bastais prouve une fois de plus que, quelque soit le parti politique, des choses pas bien – scandaleuses – sont pratiquées. Pas la peine de donner des exemples…

    Chnoupi

    20 mars 2010 at 18:52

  2. Ca macagne sec, en tout cas, avec la création d’une page Facebook dédiée à Jean Zuccarelli, dit « Jean-Jean di Papa ». Je suppose créée par les auteurs du blog « A piazzetta« .

    http://www.facebook.com/pages/Jean-Zuccarelli-dit-Jean-Jean-di-Papa/101360763235572?ref=mf#!/pages/Jean-Zuccarelli-dit-Jean-Jean-di-Papa/101360763235572?ref=mf

    fabien

    22 mars 2010 at 13:45

  3. […] pas eu d’objection majeure de la part des lecteurs quand j’ai évoqué la question ici, j’en conclus que tout le monde est à peu près d’accord avec l’affirmation […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :