1000 idées pour la Corse

1000 idées pour la Corse et pour le monde

Idée n°54 : s’y remettre

with 9 comments

Autant le dire sans ambages : j’ai du mal à me reconnecter au virtuel. 4 mois au milieu des sangliers, ça laisse des traces, une envie sourde d’aller voir encore un peu plus loin de la civilisation s’il y fait pas un peu plus chaud. Et pourtant, il faut s’y remettre, c’est surtout pas le moment de déserter, et puis, j’ai promis d’arriver à 1000…

Mais vraiment, je me sens décalé, ailleurs ; on me demande de participer à un débat sur le développement durable, au Festival du vent. C’est gentil de leur part de penser à moi.

Eux,  ils veulent que je parle d’agriculture bio, d’écologie.

Moi j’ai envie de parler de misère sociale, des caves vite reblanchies d’un coup de Ripolin que j’ai visitées cet été, et que j’ai pu me payer le luxe de refuser, mais dont je sais que plus pauvres que moi les occupent aujourd’hui. Des agriculteurs sans terre qui désespèrent de pouvoir simplement faire leur boulot. De la Corse qui s’enfonce année après année dans l’impasse d’un tourisme pas maîtrisé, peut-être pas maîtrisable. De notre immense fragilité, nous qui crierions famine à la moindre interruption du trafic maritime, comme nous tirons la langue aujourd’hui pour quelques litres de carburant.

Donc, faut s’y remettre, parce que c’est pas gagné.

Bon, allez un petit coup du grand Jacques, pour voir un peu plus loin

Retrouvez tous les articles de 1000 idées pour la Corse.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons

Publicités

Written by fabien

12 octobre 2010 à 20:52

Publié dans Sans classement fixe

Tagged with

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. « J’ai promis… » : la promesse est un remède contre les aléas de la vie ; et les aléas de la vie nous font changer de remède, parfois.
    Ou… la promesse, c’est comme l’avis, il n’y a que les cons qui n’en changent pas.
    Je veux dire par là qu’il est – il me semble – plus important d’être en phase avec soi même que se se borner à vouloir gérer (prévoir) sa vie. Comme on n’est pas maître de son avenir, les promesses ne sont pas toujours réalisables.

    Chnoupi

    13 octobre 2010 at 09:31

  2. Bon, alors je suis pas obligé d’arriver à 1000 ?
    En même temps ce serait con de m’arrêter à 50 sous prétexte que la rentrée est difficile.

    fabien

    13 octobre 2010 at 18:13

  3. Fabien,
    Il n’y a que vous qui vous obligez à arriver à 1 000 idées. Si vous vous obstinez à arriver à ce chiffre symbolique de 1 000, ne risquez-vous pas de « balancer » des idées loufoques, voire ridicules ?
    Je trouve votre forum intéressant car il donne des pistes de réflexions et peut-être d’actions. Continuez vos idées sans vous lancer dans un marathon intellectuel ! Faites-vous connaître sur le Net car il me semble que vous avez peu de réactions en retour de vos idées.

    Chnoupi

    14 octobre 2010 at 08:07

  4. Salut Fabien,

    Content de savoir que tu écris, donc, ça doit vouloir dire que ça va !

    Le Sens de l’humus va bien aussi, débordé par plein de projets… et d’activités diverses.

    On a deux salariés depuis 6 mois qu’on a renouvelés récemment pour… un an et demi… dont un que tu connais :
    Antonin !

    Tu le sais peut-être d’ailleurs, si tu lis tes mails 😉

    Et on est aussi maintenant dans le cadre de notre activité « d’insertion » avec Nadia (bénévoles depuis août en recherche d’Emplois Tremplin, c’est toujours pas fait c’t’histoire, toujours à cavaler sur les projets) sur le terrain de Geneviève Pouplier… Je ne sais pas si tu l’avais rencontrée avec Cristel, mais c’est un vrai numéro, j’te raconte pas !
    On travaille activement à entretenir et à mettre en valeur le site dont une collection de Dahlias merveilleuses, mais on a mis un peu de légumes aussi, fait un beau compost avec un spécialiste de la question Jean-Paul Collaert et des toilettes sèches avec Sylvain. Et on avance tout timidement avec nos questions permaculturales sur la terre de Geneviève qui a une idée des choses bien bien précises 😉 (76 ans et toujours bon pied bon oeil – enfin, je dirai modestement qu’on lui a un peu redonné vie à notre gentille (enfin pas toujours) sorcière d’horticultrice
    préférée.

    Demain c’est la journée du pain ! Si j’y arrive, il devrait y avoir une petite présentation de la chose sur le blog. D’ailleurs j’y vais de ce pas…

    Pour les lecteurs parisiens de ce blog plein d’idées, n’hésitez pas à venir voir nos jardins !!!

    A très bientôt Fabien

    Je te souhaite d’arriver à 1000 et à beaucoup plus encore…

    ffred42

    15 octobre 2010 at 17:25

  5. Salut Fred,

    Je me préparais justement à vous envoyer un petit mail. J’ai évidement pas pu suivre les derniers développements, avec quelque chose comme 3000 mails en retard de lecture au 1er octobre, j’ai dû faire un tri, surtout que vous parlez beaucoup.
    Et j’ai vu aussi que le renouvellement générationnel est en marche, félicitations.

    fabien

    15 octobre 2010 at 18:04

    • Merci !

      Effectivement, on va espérer qu’elle permette un beau renouvellement, y’en a besoin !

      Oui, c’est vrai ça cause pas mal et y’a beaucoup de choses, on commence à trouver notre rythme, notamment au jardin « Gobétue » mais Jérémie devrait partir l’année prochaine et je ne sais pas trop comment on va faire pour le jardin… enfin… on verra bien.

      Bonne Continuation et viens nous voir si tu passes à Paris 😉

      ffred42

      15 octobre 2010 at 21:58

  6. Salut le jardinier des idées!

    Nous sommes reliés « au monde » pratiquement en même temps!!

    bonne reprise et j’espère découvrir à nouveau tout plein de tes belles idées qui font refléchir et parfois réver.

    à bientôt

    mina

    15 octobre 2010 at 18:13

  7. Oh, Fabien est revenu.
    Mince, il ramène pas des bonnes nouvelles…

    Jeuf

    25 octobre 2010 at 09:54

  8. « Moi j’ai envie de parler de misère sociale »

    Je pense qu’il faut s’attacher à sa passion, celle du sens de l’humus par exemple… S’occuper de soi pour s’occuper des autres qui profitent de l’expérience accumulée… Il y a sans doute 1000 façons de sauver notre humanité, peu de gens sont enclin à agir pour de bon… Continuer à observer, comprendre, créer, témoigner de 1000 idées (ou plus). Une journée au parc de Saleccia doit être indescriptible… Le sens de l’humus doit y trouver toute sa place… Je ne sais pas ce qu’il faut vraiment faire ici bas mais j’aime bien ce que vous faîtes… Ce qui est sûr, c’est que ma façon d’agir a changé avec le sens de l’humus et j’espère à mon tour faire changer les comportements autour de moi vers quelque chose comme plus d’unité avec la nature et les Hommes, ceux qui le veulent bien !-(

    Tom

    3 novembre 2010 at 11:56


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :