1000 idées pour la Corse

1000 idées pour la Corse et pour le monde

Idée n°62 : balancer en vrac

with 3 comments

Bon, en attendant que mon cerveau se remette à fonctionner, voici un travail que j’avais fait pour une autre occasion, une liste d’initiatives diverses et variées, que j’ai pu croiser ces dix dernières années, et que, pour la plupart, je n’ai pas eu la possibilité de développer encore sur ce blog.

Le commentaire est minimaliste, mais vous trouverez ce qu’il faut de précisions sur Internet, si quelque chose vous parle.

Initiatives sur des territoires

Colibris : changer de mode de vie, contribuer à l’émergence d’un monde où l’homme et la nature seraient au coeur des priorités. Mouvement initié par terre et humanisme (Pierre Rahbi).

Ecoquartiers : initiatives pour la création de zones urbaines plus écologiques. Les plus connues : le Bedzed de Londres et le quartier Vauban à Fribourg en Brisgau en Allemagne. Ecozac de la Place de Rungis à Paris (13ème). Etc.

Mouvements de transition : mouvement issu des principes de la Permaculture, visant à faire évoluer des villes et des territoires vers une moindre dépendance au pétrole, une plus grande solidarité, etc.. Première ébauche du mouvement dans la ville de Kinsale en Irlande, première initiative complète à Totness, en Grande-Bretagne en 2006.

Permaculture : mouvement né en Australie vers 1970 (Bill Mollison et David Holmgren). Au départ, purement agricole, évolue ensuite vers l’action sur des territoires (éco-sociaux-systèmes) complets. La permaculture fournit un ensemble d’outils, de méthodes et de principes (une culture, quoi) permettant à des groupes humains de mettre en place des systèmes durables, quelle que soit la taille et la complexité de ces systèmes. Grand inspirateur : Manasobu Fukuoka.

Systèmes d’échange locaux (SEL) : systèmes alternatifs d’échange de produits, de services et de savoirs, s’appuyant sur une monnaie locale.

Economie sociale et solidaire : en théorie, une belle idée. En pratique, le plus souvent, consiste à employer des salariés précaires, dans des associations au budget précaire, pour sortir de la précarité plus précaires qu’eux. Idée à réinventer.

Médiations au niveau des territoires (fondation de France) : la fondation de France organise des médiations permettant, au niveau d’un territoire difficile, de faire émerger des projets partagés de mise en valeur du territoire. Voir le livre « Gérer ensemble les territoires, vers une démocratie coopérative », de Jean-Eudes Beuret et Anne Cadoret.

Rêveries urbanistiques utopiques (mais pas tant que ça) : Illichville…

Finances, entreprise, commerce, échanges

Clubs cigales : clubs d’investisseurs alternatifs, qui investissent de petites sommes d’argent mais surtout suivent et conseillent des projets alternatifs et locaux.

Garrigue : société de capital-risque solidaire.

Finansol : association de promotion de la finance solidaire.

Sociétés coopératives : SCOP, société coopérative de production, anciennement société coopérative ouvrière de production, où les salariés sont majoritaires dans le capital et les droits de vote, sur le principe un coopérateur = une voix et SCIC, sociétés coopératives d’intérêt collectif.

Monnaies locales. Peuvent soutenir des projets de relocalisation de l’économie.

Banques éthiques. NEF, projet de banque éthique européenne. Il existe un projet de banque éthique corse porté par Via Prugressista.

Commerce équitable.

Don et troc : Le grand don… Différents sites de troc.

Fondations susceptibles d’aider des projets

Fondation pour une Terre humaine (a aidé le Sens de l’humus pour ses projets en Corse, la femme du président est Corse, ils sont très engagés dans les démarches d’autonomie alimentaire, et très proches de Kokopelli).

Fondation de France. Voir gérer ensemble les territoires. Ont aidé les associations des Murs à Pêches, dont faisait partie le Sens de l’Humus, je connais assez bien leurs méthodes.

Fondations d’entreprises telles que Patagonia ou Nature et découverte.

Fondation Nicolas Hulot et autres fondations de capitalistes verts, mais bon…

Logement, foncier

Terre de lien : fondation agissant pour la sauvegarde du foncier agricole et l’installation d’agriculteurs bios.

Droit au logement : concept politique et association. L’association DAL fonctionne sur le principe de responsabilisation des demandeurs. Ceux-ci sont systématiquement soutenus dans leurs demandes de logements sociaux, mais seuls ceux qui s’impliquent dans le combat pour le logement peuvent disposer des logements occupés par le DAL.

Autres associations impliquées dans le droit au logement : confédération nationale du logement, fondation Abbé Pierre…

Logement collectif : divers mouvements, dont le CLIP, initiative qui se propose de mettre en place un autre rapport à l’habitat et à la propriété.

Construction en matériaux locaux et/ou écologiques : terre crue, bottes de paille, bois…

Construction bioclimatique : 80% de bon sens, 20% de technologie.

Autoconstruction.

Habitats alternatifs : Yourtes, caravanes… pour faire face à une difficulté momentanée ou comme choix de vie durable.

Mouvements de squatt : DAL, Jeudi noir, squatts d’artistes, autres mouvements…

Lieux

Ecocentres : les plus connus : Terre Vivante, les Amanins…

Restaurants, cantines, cafés militants : nombreuses initiatives un peu partout, surtout évidemment dans les grandes villes. Excellent souvenir de la librairie-cantine L’encre rage à Grenoble, et de l’éphémère squat de la Serre volante à Paris.

Ecovillages, écohameaux : il existe un réseau français des écovillages, un réseau internationnale. Le réseau français ne semble pas très dynamique.

Squats citoyens : squats ouverts avec nombreux événements citoyens. Ex : le Barbizon à Paris.

Agriculture, jardinage, alimentation

AMAP : Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne.

Agricultures alternatives : nombreuses méthodes, dont méthodes d’Agroécologie, d’Agroforesterie, méthode Bio-intensive, Non-labour, semis-direct et techniques culturales simplifiées (TCS), biodynamie…

Wwoofing : volontaires pour se faire exploiter dans des fermes biologique en échange d’une maigre pitance et de vagues savoirs. Parfois sérieux. Suscite parfois des vocations.

Agriculture de qualité : AOC, label rouge, autres labels.

Jardins partagés : jardins associatifs, jardins ouvriers, jardins solidaires, jardins

Mouvements liés à l’alimentation : crudivorisme, végétarisme et veganisme, locavores, consommation de plantes sauvages…

Sauvegarde du vivant : Kokopelli.

Reboisement : campagne pour un milliard d’arbres (Wangari Mathai).

Compostage de quartiers : pas mal d’expérience pour Le Sens de l’Humus, mais après mon départ.

Pensée alternative, savoirs, citoyenneté, éducation

Démocratie coopérative : « est démocratique une société qui se reconnaît divisée, c’est-à-dire traversée par des contradictions d’intérêt, et qui se fixe pour modalité d’associer à parts égales chaque citoyen dans l’expression de ces contradictions, l’analyse de ces contradictions, la mise en délibération de ces contradictions, en vue d’arriver à un arbitrage » (définition de Paul Ricoeur à apprendre par coeur).

Décroissance : mouvement hétéroclite avec des gentils et des méchants, une branche libertaire et une branche autoritariste. Seul point commun : ont compris l’essentiel et sont relativement inefficaces. Objecteurs de croissance ; parti pour la décroissance…

Réseaux d’échange de savoir : réseaux réservés à l’échange de savoir, et qui ne s’appuient pas sur une monnaie locale. Mouvement bien structuré : le MRERS, mouvement des réseaux d’échange réciproque de savoir, créé en 1971, est devenu le FORESCO, Formation réciproque, échanges de savoir et création collective.

Pensée systémique : méthodes d’analyse et de compréhension des systèmes complexes permettant de comprendre et d’agir sur le monde. La Permaculture est une pensée systémique.

Mouvements d’éducation populaire : ATTAC dans ses bons jours…

Pédagogies alternatives : Freinet, Montessori, Steiner…

Cafés citoyens : il y en a un à Ajaccio, me semble-t-il…

Projections citoyennes : facile à réaliser. En général, pas mal de succès.

Conférences gesticulées : voir absolument les deux premières conférences gesticulées de la SCOP Le Pave, par Franck Lepage : Inculture 1 et 2.

Ateliers populaires : lieux permettant de réparer son vélo, divers objets…

Médias et magazines alternatifs.

Logiciel libre : linux, openoffice, framasoft…

Copyleft, creative commons : une autre vision de la propriété intellectuelle.

Critique des médias : Acrimed, PLPL, Le plan B, Arrêt sur Images…

Connaissance et décryptage : Les Renseignements généreux

Communication, internet

Web 2.0 : nombreux outils collaboratifs, tels que wikis, agendas, outils de sondages, forums, blogs…

Blogs et sites : voir diverses listes de liens. Portail militant Rezo.net.

Forums de discussion citoyens : on peut le faire, décroissance.info, Oléocène, bulle immobilière…

Agendas associatifs : démosphère (Paris)…

Militantisme, activisme

Mouvements de clowns : Brigade Activiste des Clowns (BAC), Groupe d’intervention des Gros Nez (GIGN), Clowns à Responsabilité Sociale (CRS)… Armée des clowns (défilés du 14 juillet à Paris).

Reclaim the streets : mouvement anglais d’action directe.

Manifestations et spectacles de rue : Manifs de droite…

Désobéissants : stages de militantisme, on y apprend les techniques de désobéissance civile non violente (blocages…). Trop personnalisé autour de Xavier Renou.

Velorution : activistes à vélo. Actions phares : blocages de la place de l’étoile à Paris, manifestations cyclonudistes…

Dégonflés : dégonfleurs urbains de 4×4.

Antipubs : nombreuses actions dans le métro, mais aussi édition des premiers autocollants stopub, déboulonneurs.

Journées / semaines / minutes sans télé, sans achat, sans lumière, etc. Plus ou moins institutionnalisées, efficacité douteuse.

Artistes Activistes : excellentes cartes de la domination du monde élaborées par le collectif Bureau d’études.

Guérilla jardinière : plantations et semis sauvages sur des parcelles abandonnées.

Fuck for forest : mes préférés 🙂

Deep ecology : ALF (animal liberation front) et ELF (earth liberation front), sea shepherd (Paul Watson, ex de Greenpeace qui trouve leurs actions trop molles).

Fous furieux : mouvement pour l’extinction volontaire de l’espèce humaine.

Transports, voyages

Covoiturage : plusieurs sites existent, à développer en Corse. Totalement inutile si pas systématisé.

Moteurs améliorés : Pantone, Stirling, etc. Améliorations réelles mais le plus souvent très exagérées.

Carburants alternatifs : récupération d’huiles usagées.

CouchSurfing.

Evolution individuelle

Simplicité volontaire : pendant individuel de la décroissance.

Développement personnel : des rayons entiers dans les librairies pour apprendre à devenir maître du monde ou maître de soi, au choix.

Science citoyenne

Lanceurs d’alerte : Eric Seralini, Christian Velot, Thierry Souccar, etc.

Fondation pour une science citoyenne : créée par Jacques Testard, scientifique père du premier bébé éprouvette Français.

Conférences de citoyens : on forme des citoyens à un sujet scientifique, et si la chose est bien menée, ils arrivent à des conclusions bien différentes de celles des scientifiques.

Groupe Oblomov : critique radicale de la technoscience. Publication : la disparition des lucioles.

Pièces et main-d’oeuvre : groupe Grenoblois de critique de la technoscience. Excellent documentaire à voir absolument, disponible sur You Tube : Alerte à Babylone.

N’oubliez pas d’aller faire un tour sur l’agenda citoyen, il se passe sûrement des choses.

Retrouvez tous les articles de 1000 idées pour la Corse.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons

Publicités

Written by fabien

5 janvier 2011 à 21:17

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. si je comprend bien quand ton cerveau prend des vacances tu compte sur le nôtre !!!

    Avec une telle liste « non exhaustive », il va y avoir du au boulot!

    Alors dorlote bien tes neurones.

    mina

    6 janvier 2011 at 14:59

  2. Pourquoi tu réponds jamais au téléphone ?
    Comme il se doit ***pédagogies alternatives*** font partie de mes nouveaux dadas, comme ***communication non violente***.
    Peut-être que si tu fais la posture sur la tête, ton cerveau va repartir?

    Cleo

    6 janvier 2011 at 21:29

    • J’essaie de répondre, mais déjà que j’avais tendance à oublier mon téléphone à la maison quand je savais où j’habitais, maintenant que je suis SDF, je sais même plus toujours dans quel squat je l’oublie…

      fabien

      7 janvier 2011 at 12:01


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :