1000 idées pour la Corse

1000 idées pour la Corse et pour le monde

Idée n°87 : saluer le lion

with 4 comments

C’était au mois d’août 1998. Pour une raison qui m’échappe, je m’étais retrouvé tous seul un soir devant une télé allumée, sur une chaîne qui diffusait un reportage sur l’Afghanistan. Le reportage commençait par ces mots : « Afghanistan, pays lointain, en guerre, dont tout le monde se fout, ou presque ».

Je n’avais jamais entendu parler du commandant Massoud, mais je n’allais pas tarder à comprendre l’admiration que lui portait le réalisateur, Christophe de Ponfilly. Admiration sans limites puisque celui-ci finirait par se suicider, inconsolable, quelques années après la mort de celui qui était devenu son ami.

Je découvris ce soir-là un homme et un peuple profondément humains, capables de rire à l’évocation de leurs maisons détruites, fiers de pouvoir offrir à leurs visiteurs quelques fruits de leurs arbres, moissonnant leurs blés à la faucille, résistant à des empires depuis plus de 20 ans, profondément marqués par la guerre mais lisant des poèmes dans les instants de trêve, et riant, sans cesse.

Christophe de Ponfilly aimait Massoud, et son amour était communicatif. Pendant trois ans après ce soir, j’ai vécu avec Massoud à l’esprit en permanence, me réjouissant de ses victoires, rageant de ses reculs face aux Talibans, l’espérant immortel mais craignant pour sa vie.

Je ne sais quel relâchement de l’attention, ou peut-être quelle fatigue d’exister nous a valu ce jour imbécile de septembre où il les a laissés l’assassiner, mais depuis, chaque fois que je flanche, que je doute, je pense à lui et à ces Afghans qui ont combattu durant toutes ces années sans jamais perdre leur humanité. Revoir Massoud l’Afghan me tire à chaque fois des larmes, mais ce sont autant des larmes d’admiration que de tristesse. J’aurais aimé vivre et mourir comme Massoud, comme ces Afghans capables de traverser le pire sans perdre joie ni courage.

Nous avons tant à apprendre d’eux.

Massoud l’Afghan, documentaire de Christophe de Ponfilly, 1998.

Rughju di vita, chanson hommage à Massoud du groupe Voce ventu.

Massoud a été assassiné le 9 septembre 2001, il y a 10 ans jour pour jour. Pour avoir vaincu l’armée soviétique à la tête de ses moudjahidin, il était surnommé le lion du Panshir, sa vallée natale.

Publicités

Written by fabien

9 septembre 2011 à 15:12

Publié dans Culture générale

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Très bel article. Je m’en vais de ce pas découvrir le documentaire, merci.

    Chacha

    9 septembre 2011 at 15:34

  2. Bel hommage…

    PS c’est vrai: fait chier…

    Pierre-André

    9 septembre 2011 at 22:32

  3. Pas si clair que ça le Massoud, et à mon avis, il n’y a personne à saluer ici et sûrement pas des guerriers qui sont, sauf exception très rare, tous les mêmes.
    Il semble bien également que ce si beau reportage s’apparente plus à de la désinformation qu’à autre chose !

    http://www.rawa.org/massoud-n_fr.htm
    http://lmsi.net/Une-guerre-pour-les-femmes

    Salut Fabien,

    J’espère que tu vas bien, des soucis économiques là-haut, pas sûr de survivre jusqu’à la fin de l’année ?

    ffred42

    9 avril 2012 at 10:06

    • Salut Fred,

      Massoud n’a jamais choisi d’être guerrier, la guerre lui est tombée dessus, et il a fait ce que d’autres n’ont pas eu le courage de faire, il est resté et a résisté.
      Concernant le lien de RAWA, pour ce que je peux vérifier, il contient quelques mensonges. Entendre dire que Massoud était glorifié par les médias français laisse rêveur. J’ai suivi les 3 dernières années de sa vie, et nous nous désespérions d’entendre enfin parler de lui dans les médias.
      Si des Français l’ont proposé pour le Nobel, c’est à mon avis pour laver leur honte de ne l’avoir jamais défendu.

      Lire « le gouvernement de Massoud » alors qu’il était juste ministre de la défense, c’est assez drôle aussi. Quand on sait dans quelles conditions ce gouvernement a été créé et à quel point il était hétéroclite, mettre sur lui la responsabilité de tout ce qu’il s’est passé pendant la période est absurde.

      Massoud a eu un tort à ce moment, c’est de refuser la première place. Lire qu’il était assoiffé de pouvoir, c’est un peu bizarre. Son erreur, ça a été justement de ne pas le prendre.

      Ensuite, si on tient absolument à trouver un lien qui discrédite, on en trouve facilement à propos de RAWA aussi :
      http://kabulpress.org/my/spip.php?article102543

      Qu’est-ce qu’il se passe, là-haut ?
      On vous a refusé le CUCS? c’est ça ?

      fabien

      9 avril 2012 at 21:45


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :