1000 idées pour la Corse

1000 idées pour la Corse et pour le monde

Idée n°115 : libérer la parole citoyenne

with 3 comments

Il y a quelques jours, Jacques Mattei écrivait un excellent billet sur son blog. Je suis d’accord avec lui sur la plupart des points. Sur tous les points, même, si ce n’est sur celui concernant la parole citoyenne. Jacques la voit, bien qu’indispensable, comme un leurre et un acte collectif présomptueux. Je la crois quant à moi indispensable et souhaitable, mais sous certaines conditions que je vais exposer ici. Et j’espère que ces conditions éclaircies, Jacques, nous serons à peu près d’accord toi et moi.

Je pense que la parole citoyenne ne peut s’exprimer efficacement qu’à trois conditions, qui ne sont pas réunies aujourd’hui dans le monde en général et en Corse en particulier, mais qui pourraient l’être si nous faisons ce qu’il faut :

La connaissance

La parole doit disposer de points d’appui de connaissances solides et partagées. C’est le sens, par exemple, de la page « chiffres-clés » de ce blog (que je suis en train de refondre et mettre à jour complètement). On ne peut imaginer avoir une réflexion citoyenne sur un sujet dont on ne connaît pas les données fondamentales. Mais à partir du moment où ces données sont présentes et facilement accessibles à tous, on peut espérer qu’une parole citoyenne se développe sur de bonnes bases.

Mais il faut une deuxième condition :

La culture

La parole citoyenne nécessite une culture spécifique. On retombe là dans l’une des principales catastrophes de notre époque, où la notion de culture est réduite seulement à ses aspects les moins liés à l’expression démocratique et politique : l’art, le spectacle, et (heureusement) chez nous, les racines. J’avais écrit quelques articles pas très lisibles sur ce blog à ce sujet, le mieux est sans doute de se reporter à la tribune que j’avais publiée sur le blog du Forum des Citoyens Actifs de Balagne, elle est plus digeste. Or, il n’y a pas de fait culturel plus fondamental que le fait politique.

Débattre en démocratie, ça s’apprend, et si on n’avait pas, après la deuxième guerre mondiale, raté le train de l’éducation populaire politique des adultes, pour de sombres raisons de rivalités politiques entre gaullistes et communistes, notre société serait sans doute bien différente aujourd’hui. Mais on a raté ce train, et il faut tout reconstruire de zéro. Notons que dans ce travail de reconstruction de la capacité à argumenter, je suis beaucoup plus inquiet pour certains de ceux qui aujourd’hui se croient cultivés (voire acteurs de la culture), que pour les plus modestes, dont le bon sens reste souvent bien plus intact, bien que le désespoir d’être entendus les pousse souvent à des réponses extrêmes.

Je me répète, mais à ce sujet, la « conférence gesticulée » de Franck Lepage sur la culture est à voir absolument. Disons qu’elle fait partie de la base de connaissances nécessaire pour pouvoir discuter à propos de la parole citoyenne, de la culture et de la démocratie.

Mais il y a une troisième condition :

Les médias

Développer une pensée démocratique complexe et argumentée, ça ne peut se faire que par l’usage de médias appropriés. Il faut à la fois des médias permettant la confrontation (tout seul, on n’apprend pas à débattre, et au café du coin, le niveau d’argumentation est forcément réduit), et permettant l’expression publique des résultats de cette confrontation (c’est bien joli de mener de mener à plusieurs des débats de bon niveau, mais si personne n’y accède en dehors du cercle des participants, c’est un peu dommage).

Les médias utilisés doivent être autant que possible horizontaux, et permettre à tout participant qui a quelque chose d’intelligent à dire d’avoir accès à l’expression publique. La télé, avec ses débatteurs triés sur le volet, est l’antithèse de cela, même si certaines émissions comme celle de Taddei essaient de s’ouvrir à d’autres pensées (avec, on le voit très vite, l’agression de ceux qui veulent rester entre débatteurs autorisés).

Notre chance, aujourd’hui, c’est Internet, à condition de comprendre ce qu’est réellement internet : un réseau horizontal et originellement a-centré, mettant à disposition de tous les outils nécessaires à la fois à l’expression d’une parole citoyenne argumentée et à son apprentissage. Avec les bons outils internet, on peut à la fois argumenter et faire connaître son argumentation, mais aussi faire l’apprentissage de la discussion argumentée.

Il faudra revenir en détails sur ce que sont ces outils adaptés, mais pour faire simple, c’est plutôt les forums de discussion que Facebook. Facebook ne permet pas le débat argumenté, pour plusieurs raisons : le format n’est pas adapté, les textes un peu longs y sont difficilement lisibles. La grande facilité à émettre une réponse encourage la réaction immédiate et épidermique. Le « j’aime » encourage à la paresse. Et surtout, toute discussion sur Facebook et tout lien intelligent sont rapidement écrasés sous un flot de paroles diverses. Très peu de discussions sur Facebook durent plus de 24h. Retrouver une ancienne discussion parce qu’on y a trouvé un éclairage nouveau est quasiment impossible. Allez donc retrouver sur Facebook un lien génial datant de quelques semaines si vous ne l’avez pas sauvegardé. Et de fait, dire des choses intelligentes sur un tel média est un immense gaspillage. Mieux vaut y raconter des inepties, au moins, ça défoule.

A l’inverse, je connais des forums de discussion où certaines discussions durent depuis des années. Régulièrement, quelqu’un trouve une information nouvelle, un éclairage inédit, et vient l’apporter, et la discussion repart. Toutes les discussions, tous les forums, ne sont pas également intéressants, mais le format forum de discussion incite à l’intelligence, au débat, à la pensée complexe, surtout si les animateurs du forum veillent à la bonne tenue des débats.

En conclusion

Je ne sais pas si Internet sauvera (apportera ?) la démocratie, mais je sais que sans Internet, tout rêve de démocratie dans un monde de 7 ou 8 milliards d’habitants comme sur une île de 300 000 est illusoire. Je parle d’Internet, pas de Facebook (même si Facebook peut avoir son intérêt aussi, pour des objectifs précis). Et contrairement à l’illustration que je mets ci-dessous, je suis persuadé qu’Internet, selon l’usage qu’on en fait, peut nous rendre collectivement plus stupides, ou plus intelligents. Mais si nous voulons que ce soit la seconde hypothèse qui l’emporte, il faudra se battre, désinvestir des médias comme Facebook et réinvestir des outils tels que nos blogs ou la plate-forme de travail collaboratif que nous souhaitons mettre en place dans le cadre de notre « projet x ».

Plate-forme qui devra comprendre : une base de connaissances toujours enrichie, vérifiée et mise à jour par les contributeurs ; les outils permettant l’acquisition de la culture du débat ; le champ médiatique nécessaire à la diffusion de la pensée générée. Et là, dans ce cadre précis, libérer la parole citoyenne prend tout son sens. Et j’espère bien, Jacques, que tu viendras nous apporter un peu ton aide et ton savoir dans ce projet vital.


Le « projet x », sur le forum de discussion : faire de la Corse un territoire intelligent.

Retrouvez tous les articles de 1000 idées pour la Corse.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons

internet_-_it_doesnt_make_you_stupid_it_just_makes_your_stupidity_more_accessible_to_others

Publicités

Written by fabien

9 août 2013 à 10:33

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. tu aurais 2 ou 3 liens sur ces sujets de forum où la discussion tient et s’enrichit sur le temps de plusieurs années ?

    WhilelM

    23 septembre 2013 at 05:54

  2. […] fait, et notamment penser ou discuter sérieusement. J’avais commencé à évoquer ce point il y a quelque temps, en comparant Facebook et un forum de […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :