1000 idées pour la Corse

1000 idées pour la Corse et pour le monde

Bibliographie

with one comment

Corse

Tempi fà, arts et traditions populaires en Corse, Pierre-Jean Luccioni, Albiana, 68€.
Le livre qui devrait nous inspirer à tous l’envie de faire quelque chose.

Sauver demain, Toni Casalonga, Jacques-Olivier Gratiot, Robert Salmon, Arnaud Franel éditions, 12€.
Un livre que j’ai eu plaisir à relire plus qu’à lire, curieusement. « Cette insouciance de l’avenir, cette confiance dans le progrès que nous a offert la vie, nous ne les avons pas retrouvées chez nos propres enfants ». Sans doute une des phrases les plus justes du livre. De bonnes idées par ailleurs.

Cantu Nustrale, Ghjermana de Zerbi, Albiana, 19€.

U Maiori, dizziunariu Corsu-Francese, Collectif, DCL éditions, 40€.

mai 2013 035 Tempi fà Tempi fà 2 Cantu nustrale

Pour comprendre les causes de la violence et du mal développement en Corse, les livres suivants me semblent assez adaptés :

Corse, le syndrome de Pénélope, Sampiero Sanguinetti, Albiana, 11€.
Une explication des difficultés de la Corse à sortir de son sous-développement chronique et de son cortège de maux.

La violence en Corse, Sampiero Sanguinetti, Albiana, 16€.
Tout ce qu’un bon ministre de l’intérieur devrait savoir à propos de la violence en Corse.

L’enquête corse, Pétillon, Albin Michel.
Déjà mieux informé que le ministre de l’intérieur.

Athéna pensive, chroniques d’économie Corse, Jacques Orsoni, Albiana, 15€
(non, je n’ai pas d’actions chez Albiana, mais ils font de bons livres à des prix raisonnables). Un très bon livre sous forme de chroniques indépendantes, malgré quelques travers d’économiste.

L'enquête corse Le syndrome de pénélope la violence en Corse

France

Construire en pierre sèche, Louis Cagin, LaetitiaNicolas, Eyrolles, 32€. Un excellent livre pratique sur la construction en pierre sèche, format italien, très belles illustration, très bien mis en page, on peut difficilement faire mieux sur le sujet. On peut retrouver Louis Cagin sur son blog, pour en apprendre davantage.

Le village métamorphosé, Pascal Dibie, Plon, collection Terre Humaine. «Nous somme montés dans le train à grande vitesse de la modernité sans trop nous en apercevoir et, lorsque nous regardons par la fenêtre, le paysage défile si vite que nous n’arrivons plus ni à le lire ni à le retenir. J’ai l’impression que nous sommes devenus des spécialistes de l’oubli…»

La grande régression, Jacques Généreux, Seuil.
Probablement une des visions les plus éclairantes des sociétés humaines et des modèles politiques. Pour sortir de la dualité communisme / capitalisme, notamment.

L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie, Hervé Kempf, Seuil.

Monde

Prospérité sans croissance ; La transition vers une économie durable, Tim Jackson, Editions Etopia / De Boeck.
Un vrai travail d’économiste montrant qu’une société prospère sans croissance économique est à la fois possible, indispensable et souhaitable.

Mythes et paradoxes de l’histoire économique, Paul Bairoch, La Découverte.
Probablement un des livres d’économie les plus intéressants, remettant en question de nombreuses idées reçues.

Written by fabien

5 mai 2013 à 07:52

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] Athéna Pensive, chroniques d’économie Corse, l’économiste Jacques Orsoni consacre un chapitre au tourisme. Le tourisme, nous connaissons […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :