1000 idées pour la Corse

1000 idées pour la Corse et pour le monde

Idée n°28 : être efficace sur le net

with 5 comments

Bon, aujourd’hui, je reste zen, mais hein, quand on voit ce qu’on voit, qu’on entend ce qu’on entend… on aurait envie de penser des trucs. Mais non, je décrète aujourd’hui journée mondiale de la pensée positive, et je vais reparler d’internet sans m’énerver.

Alors, voilà, j’aurais eu envie de vous montrer avec exemples à l’appui (il n’en manque pas), ce qu’il ne faudrait pas faire sur Internet. Mais je vais faire l’inverse : vous montrer ce qu’on devrait à mon avis faire pour avoir une présence efficace sur Internet. Ca m’évitera de me fâcher avec des gens qui a priori, on plutôt des démarches positives.

Je pars bien sûr du principe que vous êtes une entité (parti politique, association, institution quelconque…), qui utilise internet pour construire des choses, communiquer sur ses actions, ou avoir des élus aux prochaines élections. Evidemment, si vous faites un blog pour raconter vos petits malheurs, on se fout un peu de tout ça.

1. Etre facile à trouver
Internet est le média idéal pour mettre à disposition d’un large public une quantité importante d’information, des détails sur ce que vous faites, ou pour permettre au public d’établir un contact avec vous. Si vous êtes un jeune parti politique, ou une jeune association, il est important que celui qui a entendu parler de vous par ailleurs (télé, radio, journal, bouche à oreille…) puisse vous retrouver facilement.

Il faut donc qu’à partir de votre nom, et si possible d’une partie de votre nom, il soit possible de vous retrouver par un moteur de recherche. Sachant qu’à ce jour, quand on parle de moteur de recherche, on parle de Google. Si en tapant les termes principaux de votre nom, vous n’êtes pas en première position sur la recherche Google, c’est que vous n’êtes pas bon.

En général, cela ne pose pas de problème. Sauf si vous avez eu la mauvaise idée de choisir pour votre mouvement ou association un nom déjà porté par une dizaine d’autres sites. Auquel cas vous avez de fortes chances de vous retrouver pour un bon moment à la traîne. Vérifier que votre nom n’est pas déjà utilisé est une bonne chose. Choisir un nom simple à retenir  ou vraiment original est une autre bonne idée.

2. La page d’accueil
On n’a pas deux fois l’occasion de faire une première bonne impression, alors soignez votre page d’accueil. Elle doit s’afficher rapidement (même avec le haut débit, on a parfois des surprises, par exemple avec des sites en Flash). Etre agréable à voir. Si vous ne disposez pas dans votre équipe d’un graphiste performant, faites simple. Utilisez une plate-forme de blog. Le noir et blanc, ce n’est pas particulièrement joyeux, mais ça a une certaine classe.

Vous voulez qu’on sache qui vous êtes : mettez dès la page d’accueil un lien vers une rubrique « qui sommes-nous » ou « présentation », dans laquelle on trouvera du premier coup d’oeil un résumé de ce que vous êtes et faites, et d’autres liens vers des documents plus détaillés vous concernant (manifeste, statuts, charte…). A moins que ces documents soient accessibles dès la page d’accueil en sous-rubrique de celle-ci, c’est encore mieux.

Vous voulez que des gens adhèrent à votre association ou à votre parti : mettez un lien vers une page « contacts », voire « adhésion » (mais obtenir l’adhésion des gens sans un contact préalable n’est pas donné à tout le monde). Je vous garantis que j’ai passé des heures sur certains sites sans jamais trouver à qui m’adresser ni comprendre exactement ce que proposait
l’entité qui gérait le site. C’est le meilleur moyen de se retrouver avec des lecteurs qui vous considèrent comme des incapables.

Si vous organisez régulièrement des rencontres avec le public, ayez une page « Agenda » accessible dès l’accueil, et tenez-là à jour.

3. L’accessibilité et la confidentialité
La mode en ce moment est aux réseaux sociaux. Mais il devrait être possible d’accéder aux principaux renseignements vous concernant sans avoir besoin de donner son curriculum vitae ou être obligé de remplir un quelconque formulaire. Je suis tombé sur des site où il faut d’abord littéralement adhérer au parti avant même de savoir ce qu’il propose. C’est absurde. D’autant plus qu’on se retrouve ensuite sur une liste de sympathisants qui elle, est publique ! Pour avoir simplement une idée de ce que propose ce parti, il faut accepter d’être fiché comme sympathisant (et je vous garantis que là, en revanche, Google ne vous ratera pas : en tapant votre nom, vous serez immédiatement relié à ce parti dont vous vouliez simplement connaître le programme…). Je sais pas vous, mais moi, quand je vois ça, je me barre.

Même chose sur un blog : si vous choisissez de modérer les commentaires a priori, c’est votre choix. Mais s’il faut deux jours pour qu’un commentaire soit publié, vous risquez bien de limiter le débat. C’est peut-être ce que vous souhaitez. Mais, me concernant, quand un parti politique, par exemple, passe son temps à parler de démocratie participative et rend par ailleurs tout débat impossible sur son blog, j’ai un doute sur son honnêteté (et je ne parle pas de ceux qui censurent carrément les commentaires, ou les ferment).

4. Le contenu

Si vous voulez avoir l’air d’un mouvement sérieux, capable de porter les aspirations légitimes de votre peuple ou de je ne sais quel groupe, il faudra faire un effort sur le contenu de votre site. Eviter les pages « en travaux » qui sont encore en travaux 6 mois après. Eviter les liens morts ou vides : si vous avez l’idée d’une rubrique, mais encore rien à mettre dedans, et ben attendez pour la créer. Rien de plus frustrant pour l’internaute que d’avoir un lien alléchant vers une rubrique, de cliquer dessus, parfois d’attendre un certain temps, pour se retrouver sur une page vide, en travaux, ou un message d’erreur.

Soignez le style, l’orthographe, évidemment. Faites l’effort de rédiger ce que vous avez à dire. Ecrire un article comme celui que vous êtes en train de lire, c’est pas mal d’années passées à creuser le sujet, plusieurs jours, voire plusieurs semaines à penser à l’article, de longues heures à l’écrire, et encore pas mal de temps à le relire, à en réécrire des parties entières, et encore le relire, avant d’appuyer sur le bouton « publier ».

Là encore, vous en pensez ce que vous voulez, mais quand je tombe sur des sites où on ne prend même pas le temps de rédiger un texte de 3 lignes, ça ne me donne pas envie de confier mon destin à son propriétaire.

Ayez une ligne éditoriale, une cohérence de fond et de forme. Choisissez un ton, une manière de présenter vos articles, vos pages. Sur l’Agenda de ce blog (sur lequel je passe pas mal de temps aussi), les informations sont toujours présentées de la même manière. Je ne sais pas si c’est la meilleure manière de les présenter, mais je sais que le lecteur pourra facilement s’y retrouver.

5. Respecter ceux qui s’intéressent à vous

Répondez à ceux qui vous ont fait l’honneur de s’intéresser à vous. Répondez aux commentaires d’articles, essayez de ne pas trop vous énerver quand le commentaire vous contredit. Dans l’idéal, si le commentateur possède lui aussi un site, ou un blog, allez lui rendre une petite visite, laissez-lui aussi des message si ce qu’il fait est intéressant. Je sais, ce n’est pas évident, je ne le fais pas toujours moi-même.

Plus que tout, si quelqu’un vous contacte directement, répondez-lui. Là encore, ça laisse pour le moins une mauvaise impression quand, séduit a priori par une idée, un mouvement, vous proposez vos services et que vous n’avez aucune réponse.

Vous vous demandez si c’est du mépris, de l’incompétence, ou les deux. Et assez naturellement, vous avez tendance à penser : « les deux ».

6. La présence

Celui qui tombera sur votre site et verra que la dernière intervention date de 6 mois, voire de 3 ans, se demandera si vous existez encore. Donc, de deux choses l’une, soit vous êtes dans le cadre d’un site, et vous laissez apparaître le moins possible de dates. Soit vous êtes dans le cadre d’un blog, et même si vous avez perdu l’enthousiasme des débuts, vous y laissez un petit mot de temps en temps. Ca fait toujours plaisir.

En résumé, vous aurez fait quelque chose de pas trop mal si on peut vous trouver sans chercher des heures, savoir rapidement qui vous êtes et ce que vous proposez, vous contacter facilement, prendre connaissance de vos prochaines actions, sans avoir à s’inscrire où que ce soit et encore moins à donner des information personnelles, si vous facilitez vraiment l’expression, si vous participez, soignez votre contenu et êtes encore vivant.

A ce moment-là, je pense que votre présence sur Internet ne sera pas inutile.

Retrouvez tous les articles de 1000 idées pour la Corse.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons

Publicités

Written by fabien

12 décembre 2009 à 14:18

Publié dans Diffusion des idées

Tagged with

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Quand je lis tes recettes pour être efficace sur le net, je me dis qu’il nous reste beaucoup à faire sur ARIA LINDA.

    Il te reste un point à décliner: comment mesurer l’efficacité sur le net?

    Et plus philosophiquement, c’est quoi l’efficacité?

    Ne te fâche pas!

    Jean Nicolas ANTONIOTTI

    13 décembre 2009 at 19:44

  2. Je ne me fâche jamais. Enfin, presque 🙂

    A priori, on est efficace si ce qu’on fait atteint l’objectif qu’on s’est fixé. Si c’est gagner les élections, on aura été efficace si on les gagne.

    C’est pas ça ?

    fabien

    13 décembre 2009 at 21:03

    • A part ça, Aria Linda, c’est tout à fait honnête :

      On vous trouve sans problème avec Google.
      On comprend qui vous êtes et ce que vous voulez.
      On peut vous contacter, au moins en commentant un article, et vous y répondez.
      Les articles sont bien écrits.

      On peut juste reprocher qu’il manque de hiérarchisation dans l’information (deux rubriques seulement (pas facile de retrouver un vieil article sur un sujet donné)), il faudrait probablement faire une séparation entre les textes parlant des dysfonctionnements de la surveillance pollution et les autres textes, et ça manque de pages fixes), mais pour l’essentiel, on s’y retrouve.

      Je n’ai pas écrit cet article en pensant à vous.

      fabien

      14 décembre 2009 at 10:33

    • Pour ARIA LINDA l’efficacité sera de réussir à éradiquer le fioul lourd en Corse!

      Jean Nicolas ANTONIOTTI

      14 décembre 2009 at 11:34

  3. […] ouais, quand on a un blog, on le tient à jour régulièrement, ou au moins on donne de ses nouvelles. Fabien, il donne plein de leçons, mais quand il s’agit de les appliquer, tiens, fume ! Et […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :