1000 idées pour la Corse

1000 idées pour la Corse et pour le monde

Archive for the ‘En pratique’ Category

Idée n°125 : jardiner, naturellement (3) : le sol

leave a comment »

Voilà voilà. Pour la résurrection pascale du blog, un autre article sur le jardin. C’est maman qui va être contente. Bref, poursuivons. Si vous avez suivi les conseils précédents, et veillé à ce que votre jardin ait bien travaillé tout l’hiver (c’est-à-dire ait capté les rayons rasants du soleil pour les transformer tant bien que mal en fertilité), normalement, sous nos climats, vous devriez avoir récolté régulièrement depuis décembre de quoi faire au moins soupes et salades, et début mars, ça devrait ressembler à une luxuriante micro-jungle bourdonnante Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by fabien

6 avril 2015 at 16:19

Publié dans En pratique

Idée n°124 : jardiner, naturellement (2) : la permanence

with 5 comments

Bon, j’ai promis à ma mère que le prochain article du blog serait sur le jardin, alors, puisque c’est à peu près noël, maman, ceci sera ton cadeau, fait main, local, et garanti sans OGM. Et ça tombe pas si mal que ça, parce qu’on va parler notamment de la gestion d’un jardin en hiver. Moment important dans la gestion d’un jardin écologique.

Autour de moi, la plupart des jardiniers ont stoppé toute activité vers la fin octobre. Certains ont alors labouré leur jardin, d’autres le feront au printemps. C’est bien dommage pour deux raisons : la première, c’est qu’en dehors des périodes de froid sévère, (donc au pire quelques jours à quelques semaines dans l’année en Corse, selon le lieu), on peut obtenir des choses comestibles dans un jardin toute l’année. La seconde, parce que la fertilité de votre sol au printemps dépend beaucoup de ce que vous y avez fait en hiver. Lire le reste de cette entrée »

Written by fabien

28 décembre 2014 at 10:50

Publié dans En pratique

Idée n°121 : jardiner, naturellement

with 8 comments

Moi, je voulais pas. Écrire un article sur le jardin au mois d’août, ça n’a pas de sens. Le jardin, c’est un truc de printemps. Mais ils ont insisté. Surtout Vannina. Plus qu’un article, même, elle voudrait une chronique régulière. L’avancée des travaux, le résultat des courses.

Le fond de l’affaire, c’est qu’on a récupéré un petit bout de jardin dans un coin des Lubiacce. Tard. Trop tard. En gros, on a commencé à y travailler sérieusement à la fin du mois de mai, quand le voisin avait déjà des plants de tomates d’un mètre de haut. Y’a Jean-Joseph. Y’a moi. Ca, c’est pour la main d’oeuvre active. Y’a Vannina qui vient faire semblant de travailler, des fois. Elodie qui vient récolter de la menthe pour ses mojitos. André a pris une photo, une fois. Laetitia donne des plants de son jardin à elle. Renaud qui nous a dégotté le lieu envoie une botte de foin abîmée de temps en temps pour les paillages. Lire le reste de cette entrée »

Written by fabien

15 août 2014 at 13:49

Publié dans En pratique

Idée n°116 : dire un mot pour le Padduc

with 2 comments

Voilà, voilà. Dans le cadre de la concertation générale initiée par Maria Guidicelli en amont de l’élaboration du Padduc, on nous propose gentiment de donner notre avis. Pour être précis, c’est le conseil économique, social et culturel de Corse (CESC) qui le fait.

Je suis bien entendu en train de préparer ma contribution, mais si vous avez un avis sur la question, ne vous privez pas d’envoyer la vôtre. On a jusqu’au 6 septembre inclus pour le faire, alors bon, ça laisse encore un tout petit peu de temps, l’appel a été lancé semble-t-il en juin, mais la publicité a été minimale (merci à Pierre-André d’avoir donné l’info sur le forum). Lire le reste de cette entrée »

Written by fabien

16 août 2013 at 07:11

Publié dans En pratique

Idée n°115 : libérer la parole citoyenne

with 3 comments

Il y a quelques jours, Jacques Mattei écrivait un excellent billet sur son blog. Je suis d’accord avec lui sur la plupart des points. Sur tous les points, même, si ce n’est sur celui concernant la parole citoyenne. Jacques la voit, bien qu’indispensable, comme un leurre et un acte collectif présomptueux. Je la crois quant à moi indispensable et souhaitable, mais sous certaines conditions que je vais exposer ici. Et j’espère que ces conditions éclaircies, Jacques, nous serons à peu près d’accord toi et moi.

Je pense que la parole citoyenne ne peut s’exprimer efficacement qu’à trois conditions, qui ne sont pas réunies aujourd’hui dans le monde en général et en Corse en particulier, mais qui pourraient l’être si nous faisons ce qu’il faut : Lire le reste de cette entrée »

Written by fabien

9 août 2013 at 10:33

Idée n°114 : s’y mettre à plusieurs

with 3 comments

C’était le parti-pris de ce blog, depuis le début : mon blog perso dans ce style inimitable qui n’appartient qu’à moi. Si ma mémoire est bonne, j’avais dit quelque part qu’un jour, peut-être, je l’ouvrirais à d’autres. Mais je ne me sentais pas de gérer une aventure collective, j’ai quelques problématiques ennuis de santé (vous aurez remarqué qu’il y a de longues périodes où je n’écris pas), et j’avais bien assez de me gérer moi-même. Animer une équipe, c’est une autre paire de manches.

Et pourtant, certaines des idées qui me tiennent le plus à cœur nécessitent d’être quelques-uns pour avoir une chance de réussite. Una Lenza da Annacquà a fait un travail formidable parce que nous étions 7, puis 8 à l’animer, et que j’ai été moi-même vite dépassé par l’enthousiasme des autres. De même pour le travail dont je vais vous parler, il nécessite d’être quelques-uns. « Je ne peux pas changer le monde à moi tout seul, il faudrait être au moins trois », disait Bill Mollisson, le père de la permaculture, qui a déjà changé beaucoup de choses. Bon, trois, c’est pas mal, mais ça permet pas de faire une belote, alors, si on peut être un peu plus que ça, je vous garantis qu’on peut y arriver. Lire le reste de cette entrée »

Written by fabien

5 août 2013 at 08:19

Publié dans En pratique

Idée n°104 : transhumer encore

with 7 comments

Pour faire suite à l’idée précédente, voici un exemple d’abandon d’une pratique traditionnelle qui, au-delà de la perte culturelle qu’elle implique, a un impact majeur sur l’environnement, sur l’autonomie de nos éleveurs, sur la qualité de la production, et donc, sur notre santé…

La transhumance traditionnelle n’était pas simplement une manière de fuir la chaleur de l’été et un événement culturel majeur, elle était aussi un outil fondamental de gestion des pâturages. Son abandon est une catastrophe pour les sols de plaine. S’il n’est pas forcément possible de rétablir aujourd’hui les grands systèmes traditionnels de transhumance, il serait assez facile de mettre en place des systèmes simplifiés ou un modèle de pseudo-transhumance, intégré dans la prévention de l’incendie, que j’expliciterai en fin de texte. Lire le reste de cette entrée »

Written by fabien

14 avril 2013 at 11:59

Publié dans En pratique, Produire ici